Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



C’est un art de vivre, c’est un canard ivre…

Bienvenue dans la dimension parallèle du voyage en Ami 8:  amoureux de la mécanique improbable et des voyages méthodiquement désordonnés, ce blog est pour vous!

Au programme : traversée oscillatoire de la France, télescopage avec des hasards en mouvement, interférences, incidents et vicissitudes du ballotement, coïncidences des rencontres et pétulance impulsive !

.
 

Hibous sans sushis

 
Hibous sans sushis strasbourg-lot-oct-nov-2011-024-300x225

Meteor, Meteor, jusqu'à la mort, et après encore !

Abandon, renoncement, abdication… Les mots ne manquent pas mais la réalité reste la même : je suis à Strasbourg mais pas l’Ami 8. Grandiloquence du voyage cahotique ajournée au profit d’une efficacité accessible et commode : le co-voiturage. Je suis venue en Audi, à ma grande honte. Mon effronterie n’a d’égal que mon opportunisme. Nous n’avons même pas mis huit heures à venir. Pour ma punition, le voyage n’était ni drôle, ni déconcertant ; rien d’inespéré ni même d’insoupçonné. Du coup l’Ami 8 est fâchée ; les informations me parvenant du Lot à son sujet font apparaître des soucis techniques au démarrage et des compteurs extravagants qui expriment plus, à mon humble avis, la résolution de la voiture à laver l’offense subie, que de réels ennuis mécaniques. Bref, elle n’est pas là, et elle fait la gueule.

Sans voiture, je marche. Strasbourg résonne de l’odeur des sushis, et les ornements en forme de hibous sont excessivement tendance. Je me balade, hétéroclite, agrémentée de boucles d’oreille, reniflant des fragrances d’algues nori et de vinaigre de riz. Je renifle plus que je n’absorbe en effet ; depuis sa disparition des rayons surgelés du Paris Store, le sushi flambe. (intéressante parenthèse culinaire fort à propos – la mise à feu du sushi n’a pas encore été conceptualisée par les tenants de la Hype Food et du Sushi Fusion - pourtant l’idée est à la fois spectaculaire et ébouriffante - sushi aux pommes flambé au calvados – plus classique, le sushi aux crevettes flambé au cognac – régionaliste, le sushi wurscht flambé au marc de gewurtz…) Les sushis ne sont pourtant que la partie visible de l’iceberg de la restauration rapide, qui prend actuellement des proportions titanesques : mais qu’est ce que les gens bouffent à Strasbourg !!

 

strasbourg-lot-oct-nov-2011-028-150x112

L'aubergine, le nouveau it-légume

 

     
strasbourg-lot-oct-nov-2011-034-150x112
Le légume devenu ludique… mais où va l’alsace???

 

 

strasbourg-lot-oct-nov-2011-055-150x112

 

 

 

         Les choses suivent leur déroulement habituel, par ailleurs : le ciel est couvert quand il fait beau, et il fait gris le reste du temps ; le sapin et l’effervescence du marché de noël sont déjà en place ; la Meteor reste la meilleure bière de comptoir ; j’ai une rhino-pharyngite, mon petit gimmick viral à moi.

 

.
 

Mamie à la mer

L’improbabilité du voyage a eu raison de la rectitude du trajet… On est allés en Charente maritime pour peindre Frou-Frou. Comme d’habitude, on ne peut compter que sur l’Ami 8…

Frou-Frou n’est pas un caniche, c’est lui :

froufrou.jpg

En fait  c’est un carrelet, c’est à dire une petite cabane de pêche sur pilotis. Je me perds en conjectures sur l’origine de son petit nom, bien romantique pour désigner cette austère cahute. Cependant, quand on sait qu’il appartient à une vieille dame veuve, ça entrave quelque peu l’imagination…

Bref. Une fois de plus, Mamie a transporté une quantité invraisemblable de gens, animaux et objets, depuis le coffre jusque sous les sièges. Les chiens ont été relativement sages, si ce n’est que Rouille a vomi (bah elle y peut rien si elle est malade en voiture! ) et  qu’ils ont éventré le sac de châtaignes, provoquant, au gré des virages, les roulements aléatoires des petits fruits bombés dans la voiture…

Une petite anecdote, pour finir avec l’épisode maritimo-peinturesque : à l’heure de plier bagage, les chiens et autres paquetages quasiment bouclés, j’ai fait cette photo

bordel.jpg

… et nous sommes partis. Quelques mètres plus loin, des vacanciers manifestement à la retraite nous observent l’air ahuri et l’oeil arrondi. Ayant l’habitude des réactions occasionnées par l’apparition de mon automobile, je leur adresse un grand sourire complice accompagné de vigoureux coucous de la main. Une minute plus tard, un autre arrêt photo particulièrement oppurtun me permet de mieux appréhender toutes les raisons de l’ébahissement des touristes justes croisés. En effet, le monticule que l’on peut observer sur la photo, constitué d’une couette et de deux oreillers se trouvait toujours au même endroit, à savoir sur le toit de la voiture. Voilà.

Avec tout ça, je ne suis toujours pas partie pour mon grand voyage. Je suis presque motivée pour me dégonfler, avec le froid qui arrive et tout. Les options possibles sont : l’opération bonhomme de neige ; l’annulation ; le report printanier. Suspense jusqu’au bout!

.
 

La Bête…

Il est temps d’évoquer plus en détail les caractéristiques de l’engin. C’est un bolide… C’est une fusée! C’est un météore! Que dis-je, un météore ? C’est une voie lactée!

Mise en circulation en février 1973, elle affiche 45 326 km au compteur, mais celui-ci ne comportant que 5 chiffres, il n’en est sûrement pas à son premier tour!

Signe particulier : rictus désabusé quand on la regarde de face ; blessure de guerre résultant d’une escarmouche avec un pilier en béton.

2011ferrand0051.jpg

Dans la liste de ce qu’elle ne possède pas, il y a : des ceintures à l’arrière, du chauffage, un radiateur… Rien de plus normal , ça fait partie des  petits conforts jugés superflus en 1973. Par contre je ne cracherai pas sur une nouvelle porte avant côté conducteur, la vitre tient avec un morceau de bois, le rétroviseur a perdu son miroir, la poignée de la porte se décompose en trois parties qu’il s’agit de maintenir pendant qu’on ouvre…

L’inventaire de ses attributs est autrement plus réjouissant : singulière et caractérielle, elle éveille la sympathie chez les piétons, même issus de la maréchaussée, et procure félicité et contentement à celui qui la conduit. Munie de banquettes et non de sièges individuels, elle invite à une sympathique promiscuité. Sa taille réduite en fait le véhicule idéal des petites routes de campagne, mais on est toujours surpris des quantités invraisemblables d’objets, de gens et d’animaux qu’on peut y introduire! Voiture créatrice de lien social, elle occasionne rencontres et débats, fait pétiller quelques regards, et encourage les récits de vacances et d’aventures de ceux qui l’ont connue à peine sortie d’usine!  Le dialogue commençant invariablement par la formule: « J’avais la même! », et continue fréquemment sur la lancée de « on est partis en vacances en Italie avec! ».

.
 
123
  • octobre 2017
    L Ma Me J V S D
    « nov    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  

Navigation


tourismemedicallebanon |
3 voyageurs en Australie |
incasroots |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tour du Monde 1 Pascal Fuseau
| voyagedelhiagravoiture
| lappartement36